Diferentes modos de ser um autómato

IMAGE AUTOMATIQUE

«Le modèle cinématographique contrairement à l’acteur de théâtre ne doit ni vouloir ni penser, c’est un automate… un automate quoi? (…) Ce sera sans doute un automate spirituel et pourtant il n’ pense pas. (…) Les automates ont une nature, “…manière de retrouver l’automatisme de la vie réelle”. Donc Bresson dans sa conception du modèle cinématographique ne cesse, et je n’en retiens que ça, de se réclamer d’un automatisme qui est différent à la fois de l’automate de l’Ecole française, certainement de l’automate vivant de l’Expressionnisme allemand, mais qui, à son tour, est un type d’automate. (…) L’automatisme (…) concerne le plus haut de la forme de l’image cinématographique. (…)

Les premiers pionniers du cinéma auront, il me semble, avec malgré toutes les variations, une réponse globale qui est celle-ci: l’image automatique, l’image matérielle automatique du cinéma a, pour corrélat un automatisme spirituel, un automatisme mental, ou une subjectivité automatique. C’est curieux, le vrai corrélat de l’image de cinéma en tant qu’image automatique, c’est un automatisme proprement spirituel, mental ou une subjectivité automatique. Le cinéma grâce à l’image cinématographique, grâce à l’image automatique fait lever en nous l’automate spirituel. Ah! Mais quelle découverte! Qu’est-ce que c’est que ça l’automate spirituel? L’art des masses fait lever l’automate spirituel. Quelle belle idée! Quelle belle idée si on sait à quoi elle se rapporte, mais il faut se laisser aller à la beauté d’une idée avant de savoir ce qu’elle veut dire. (…) Il y a donc action de l’image automatique sur l’automate spirituel et réaction de l’automate spirituel sur l’image automatique. (…)

C’est que parce que l’image cinématographique est une image automatique que loin de nous empêcher de penser elle fait lever en nous le vieux rêve, le rêve archaïque mais seulement réalisé par le cinéma, le rêve d’un automate spirituel. Automate spirituel, automate spirituel, alors c’est ça, le cinéma ne serait pas seulement l’image automatique, il serait le corrélat de l’image automatique et de l’image de la pensée, c’est à dire la corrélation de l’image automatique et de l’automate spirituel qui lui correspond. Vous me direz: mais être réduit à l’état d’automate spirituel, c’est bon ça? Evidemment que c’est bon, évidemment que c’est bon. Mais pourquoi que c’est bon, ça a été notre rêve à tous, du moins notre rêve de la pensée, (…) ça toujours été le rêve de la pensée. Un automate qui crie. (…)

Est-ce que l’image de la pensée a quelque chose à voir avec le phénomène de l’automatisme? Je dirai elle a pas que quelque chose à voir, elle a deux choses à voir. (…)

 

AUTOMATISME PSYCHOLOGIQUE

Qu’est-ce que c’est que l’automatisme par rapport à la pensée? (…)

Il y a un premier rapport qui concerne quoi? C’est dans la mesure où l’automatisme va désigner l’ensemble des mécanismes inconscients de la pensée, mécanismes organico-psychiques. (…) En d’autres termes, l’automatisme désignera ici une pure matière, une matière spéciale, une matière organicopsychique que la pensée consciente a pour tâche d’intégrer, d’organiser et de dominer mais qui peut se révéler pour elle-même et prendre comme à revers la pensée. (…)

En 1899, un grand psychiatre, j’insiste 1899… tout ça… c’est la période où naît le cinéma. Donc je ne confonds pas des choses qui sont três différentes dans l’histoire, très distantes dans l’histoire. En 1899, le grand psychiatre Pierre Janet, écrit un livre fondamental, L’automatisme psychologique, où il envisage ce qu’il appelle l’automatisme total, l’automatisme psychologique. L’automatisme total à savoir: catalepsie, somnambulisme, suggestion. Et d’autre part l’automatisme partiel: anesthésie et paralysie hystérique, idée fixe, hallucination, possession. (…)

Voyez donc on se trouve devant un ensemble assez riche pour le premier aspect de l’automatisme si je définis l’automatisme comme l’ensemble des mécanismes inconscients de la pensée et le problème de leur expression. (…)

Voilà la grande rencontre image cinématographique/image de la pensée au sens l’automatisme/les mécanismes inconscients de la pensée. (…) C’est un fait que l’image cinématographique parce qu’elle est automatique – voyez ma réponse est très simple, je suis en train de justifier mon invocation l’automatisme de l’image – c’est parce qu’elle est automatique que l’image cinématographique, dès le début, s’est sentie une véritable vocation pour prendre à son compte les mécanismes inconscients de la pensée que l’on regroupait sous le noms d’automatisme psychologique ou mental. (…)

 

“AUTOMATON SPIRITUALE”, L’ AUTONOMIE DE LA PENSÉE

C’est que, il y a un tout autre pôle, je m’intéresse toujours aux mécanismes automatisme/pensée. Il y a un tout autre pôle de l’automatisme par rapport à la pensée. L’automatisme ne désigne plus cette fois-ci l’ensemble dês mécanismes inconscients ou subconscients de la pensée organicopsychique. Il désigne quoi? Cette fois-ci il désigne: l’ordre supérieur d’une logique pure. L’ordre formel des pensées qui déborde dans la pensée et la conscience elle-même. Ce n’est plus l’inconscient ou le subconscient, c’est le supra conscient. Ah bon… hé oui! Et là, la philosophie se retrouvait dans son image la plus pure de la pensée.

Dès le 17ème siècle, siècle royal, apparaissait l’expression la plus insolite “l’automate spirituel”, automaton spirituale, dans un langage barbare puisqu’il réuni un mot grec et un mot latin. L’automaton spirituale, cette splendide chose, ce splendide concept d’automate spirituel, apparaît chez Spinoza.

C’est qu’il a quelque chose, vu sa tradition juive comme le Golem, un Golem dans la pensée, le grand Golem.

Bon, il ne s’agit plus des mécanismes inconscients de la pensée du type rêves, rêveries. Il s’agit de quoi? Il s’agit de l’ordre formel. Écoutez moi bien! Peu importe si vous ne comprenez pas bien encore, ça viendra, faut pas être pressé, faut entendre d’abord puis comprendre bien après, il se peut que vous compreniez dans trois mois. C’est l’ordre formel… L’automate spirituel, c’est l’ordre formel par lequel les pensées se déduisent les unes les autres indépendamment de leur objet et indépendamment de toute référence à leur objet. Ah! Vous me direz qu’est-ce que c’est que ça?, ça existe une chose comme ça? Mais vous savez bien que ça existe même si vous ne pratiquez pas et que vous ne savez pas comment ça se pratique. La pensée démonstrative n’a jamais été autre chose, je veux dire la pensée théorématique, l’enchaînement dês théorèmes n’a jamais été autre chose que l’ordre formel par lequel les pensées se déduisent les unes des autres indépendamment de toute référence à leur objet. (…) La forme la plus haute de la pensée en tant qu’elle enchaîne, idée avec idée, indépendamment de toute référence à l’objet, c’est cela l’automate spirituel. (…)

Spinoza nous le verrons, il faudra quand même bien voir le texte, qui est très, très curieux, le texte de Spinoza. Où il lance l’automate spirituel comme donc étant une pensée supra consciente. C’est la conscience qui dépend de la manière dont la pensée enchaîne les… il y a un renversement pensée/conscience. C’est plus la pensée qui dépend de la conscience, c’est la conscience qui découle de la pensée. La conscience sera un résultat de l’enchaînement formel des idées les unes par les autres par la pensée, indépendamment de toute référence à l’objet. Ce grand renversement spinoziste anime l’automate spirituel. (…)

Au 20ème siècle, un livre qui reste un livre insolite, il faudra voir… un livre qui paraîtra extraordinairement nouveau mais qui, à mon avis, ne fait que pousser jusqu’au bout cet idéal classique de l’automate spirituel. C’est le livre de Valéry, Monsieur Teste. Et Monsieur Teste, c’est l’automate spirituel ou l’automate mental. Livre qui a eu un grand retentissement au début du 20ème siècle, je ne sais plus de quand il est, et qui est un livre bien connu de Paul Valéry qui présente l’automate spirituel sous le nom exprès de Monsieur Teste. Car Monsieur Teste c’est quoi? Teste c’est – comme le dit Valéry – c’est la preuve. Et le mécanisme de la preuve c’est quoi? C’est l’enchaînement formel des idées qui découlent les unes des autres. Monsieur Teste est celui, dit Valéry, qui affirme et qui pose et qui donne l’autonomie de la pensée. (…)

 

CONCLUSION

Voyez que j’ai deux sens de l’automatisme dans ses rapports avec la pensée. L’automatisme, c’est à dire les mécanismes inconscients ou subconscients de la pensée, et d’autre part, l’ordre formel des pensées qui s’enchaînent les unes avec les autres indépendamment de la conscience. Une infra-conscience et une supra-conscience.

Tout à l’heure je disais “il y a-t-il rencontre entre le cinéma et le premier sens de l’automatisme psychique ou mental? Et notre réponse immédiate c’était oui. Oui, en vertu du caractère automatique de l’image cinématographique.

Ma seconde question va avoir exactement la même réponse seulement ça ne va pas être le même (?). Je dirais oui, il y a une rencontre fondamentale entre l’image cinématographique et cette nouvelle image de la pensée, celle de l’automate spirituel supérieur. Pour la même raison que tout à l’heure parce qu’il a une image automatique.

Alors faut croire quand même, qu’il y a deux aspects de l’image automatique. (…)

Je voudrais que vous vous rappeliez, parce qu’on a procédé très, très en ordre. Si vous n’avez pas l’ordre… Ça ne fait rien que vous ne compreniez pas tel moment ou tel moment, il faut que vous compreniez l’ordre de notre démarche (…)».

Fonte

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s