Clowns

«Call it the “comedy of the superhuman,” or the “clowning of God.”»

«There you have “the same old song” or the “over-simplification”: the eternal return as a physical transformation or an astronomical movement—the eternal return lived as though it were a natural animal certainty (such as the Clown or as Zarathoustra’s animal sees it).»

«The tragic and the comic are still categories of representation, whereas there is a more fundamental relation between dramatization and a certain mode of terror, which can entail a maximum of clownishness as well as grotesque… You said yourself that the world of Leibniz, in the end, is the most cruel of all worlds».

– Deleuze, “Desert Islands”

 

«Ce ne sont pas les nouveaux philosophes qui importent. Même s’ils s’évanouissent demain, leur entreprise de marketing sera recommencée. Elle représente en effet la soumission de toute pensée aux médias; du même coup, elle donne à ces médias le minimum de caution et de tranquillité intellectuelles pour étouffer les tentatives de création qui les feraient bouger eux-mêmes. Autant de débats crétins à la télé, autant de petits films narcissiques d’auteur – d’autant moins de création possible dans la télé et ailleurs. Je voudrais proposer une charte des intellectuels, dans leur situation actuelle par rapport aux médias, compte tenu des nouveaux rapports de force: refuser, faire valoir des exigences, devenir producteurs, au lieu d’être des auteurs qui n’ont plus que l’insolence des domestiques ou les éclats d’un clown de service»

– Deleuze, “A propos des nouveaux philosophes et d’un problème plus général”.

 

«Qu’est-ce que c’est qu’un clown, vitalement? C’est le type qui, précisément, n’accepte pas le vieillissement, il ne sait pas vieillir assez vite. Il ne faut pas vieillir trop vite parce que c’est aussi une autre manière d’être clown: faire le vieux. (…) Même le pire clown, il y a un point où c’est fini d’être clown. Enfin il y a quelque chose. Personne n’est condamné au premier genre de connaissance, il y a toujours un petit espoir.»

–  Deleuze, Cours sur Spinoza

«Si vous restez très nombreux, c’est à nouveau la clownerie. Je veux dire la clownerie en tout bien tout honneur. A nouveau je dois faire le clown, à nouveau je dois faire mon numéro»

– Deleuze, Cours

 

«Cabeça de clown, clown branco, pierrô lunar, anjo da morte, santo sudário»

– Deleuze & Guattari, “Mille Plateaux”

[Neste último excerto, há uma piscadela de olho a Foucault que termina “Theatrum Philosoficum” falando do “Pierrot lunaire”]

Anúncios

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão / Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão / Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão / Alterar )

Google+ photo

Está a comentar usando a sua conta Google+ Terminar Sessão / Alterar )

Connecting to %s