La philosophie comme mise en question de l’institution donnée de la société

«O único sentido das coisas
é não terem sentido nenhum»

– Alberto Caeiro

 

«… cette tentative, qui commence effectivement avec la position hébraïque puis est reprise par les chrétiens, n’est certes pas grecque, il faut cependant bien voir qu’elle n’est que la réalisation, dans le champ historique, d’une proposition philosophique beaucoup plus générale, à savoir que l’être est sens.

Et cette position est, elle, partagée par les Grecs de la décadence, c’est-à-dire Platon et Aristote. Pour Platon, au-delà des Idées, au-delà des essences, il y a le Bien, source de l’Etre ; et même la hiérarchie aristotélicienne de la phusis, malgré son imperfection, a un sens ou est sens, et est amoureuse du sens suprême qui est le sens se réfléchissant, la pensée qui se pense.

Ainsi la philosophie, originellement créée pour renverser la théologie, l’imaginaire religieux institué, l’idée que la vérité vient d’ailleurs, se transforme elle-même, moyennant ce postulat de l’être comme sens, en une sorte de théologie, qui prétend offrir aux humains un sens global garantissant des réponses satisfaisantes aux trois niveaux de la représentation, de l’affect et de la pratique ou intention: ce qui est vrai, ce qui est bon, ce qu’il faut faire. On reconnaît là l’agathon de Platon: le bon, le désirable, et en même temps que ce qu’il faut vouloir. Et cette fallace va persister jusqu’à Heidegger.

Alors répétons-le avec force : l’être n’est pas sens, l’être n’a aucun sens. (…)

J’en viens maintenant à certains énoncés à mon sens tout à fait erronés à propos de la philosophie. Je ne partage absolument pas l’idée selon laquelle la philosophie serait une succession de récits. La Métaphysique d’Aristote n’est pas un récit, pas plus que la Critique de la raison pure. Il y a là comme un mélange bien peu légitime de ce qu’ont voulu être certaines philosophies de l’histoire avec ce qu’est la philosophie même, comme tentative d’élucider ce qui est donné. (…)

Je ne sais pas ce que le terme matérialisme veut dire – pas plus que le terme idéalisme, d’ailleurs. Ce sont des énoncés métaphysiques totalement privés de sens, et la discussion devrait avoir abandonné depuis longtemps ce terrain-là. (…)

Enfin, je suis tout à fait opposé à cette façon qu’a Rorty de réduire l’histoire de l’humanité depuis vingt-cinq siècles au récit de l’histoire de la philosophie. L’histoire de l’humanité n’est pas l’histoire des erreurs de Platon, de Descartes, de Hegel, de Kant, etc. Et c’est là précisément le vice hégélo-heideggéro-habermassien – les trois H, si vous voulez, ou quatre avec Husserl quand il parle de l’humanité européenne –, qui remplace l’histoire effective par l’histoire des idées. On ne peut alors que se souvenir du pauvre vieux Marx… Les idées ne sont d’ailleurs pas non plus le reflet de l’histoire, même si elles en sont partie prenante. Elles dominent très souvent les actes des hommes dans nos sociétés dites «évoluées» – mot que je déteste – parce qu’elles prennent une place de plus en plus importante dans l’imaginaire social dominant ou dans l’imaginaire social critique. Si les Grecs ont constitué des cités et commencé la lutte démocratique, ce n’est pas parce qu’un Rousseau grec est intervenu pour leur dire: «La volonté générale…». Ils se sont constitués en collectivités démocratiques, et c’est dans ces collectivités démocratiques que la philosophie est devenue possible comme mise en question de l’institution donnée de la société. (…)

On ne peut plus, dans un projet de transformation de la société, accorder au Messie prolétarien le rôle privilégié et souverain que Marx lui attribuait dans sa théologie historique. Il n’y a pas de Messie et le prolétariat n’a aucun privilège. (…)

Sur la question de la politique, je veux très fermement m’inscrire en faux contre l’idée que l’objet de la politique serait la réduction de la misère et finalement le bonheur… (…)»

– Cornelius Castoriadis, “Réponse à Richard Rorty

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s