Vous n’êtes que des écrans noirs

«La conscience, c’est le contraire d’une lumière. (…) Parce que la conscience, c’est l’écran noir. La conscience, c’est l’opacité, qui en tant que tel va emmener la lumière à se révéler, c’est-à-dire à se réfléchir. (…)

C’est formidable, comme règlement de comptes avec l’homme… Vous vous croyez lumière, pauvres gens, vous n’êtes que des écrans noirs, vous n’êtes que des opacités dans le monde de la lumière.

Qu’est-ce que ça veut dire ensuite quand on reproche à Bergson de n’avoir pas connu l’inconscient, ou d’avoir ignorer l’inconscient? Qu’est-ce que vous voulez qu’il fasse de l’inconscient, une fois dit que la manière dont il a défini la conscience, c’est l’opacité pure, c’est l’opacité brute.»

– Deleuze sur Bergson, Cours, 1982.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s