Vous n’êtes que des écrans noirs

«La conscience, c’est le contraire d’une lumière. (…) Parce que la conscience, c’est l’écran noir. La conscience, c’est l’opacité, qui en tant que tel va emmener la lumière à se révéler, c’est-à-dire à se réfléchir. (…)

C’est formidable, comme règlement de comptes avec l’homme… Vous vous croyez lumière, pauvres gens, vous n’êtes que des écrans noirs, vous n’êtes que des opacités dans le monde de la lumière.

Qu’est-ce que ça veut dire ensuite quand on reproche à Bergson de n’avoir pas connu l’inconscient, ou d’avoir ignorer l’inconscient? Qu’est-ce que vous voulez qu’il fasse de l’inconscient, une fois dit que la manière dont il a défini la conscience, c’est l’opacité pure, c’est l’opacité brute.»

– Deleuze sur Bergson, Cours, 1982.

Anúncios

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão / Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão / Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão / Alterar )

Google+ photo

Está a comentar usando a sua conta Google+ Terminar Sessão / Alterar )

Connecting to %s