Ah! Uh! Eh!


Sauve qui peut (la vie), Jean-Luc Godard, 1980

0: RUN FOR YOUR LIFE

«- What’s that music I hear?
– What music?
– I don’t know what music you mean.»

1: THE IMAGINARY

«Quelque chose dans le corps et dans la tête s’arqueboute contre le néant. La vie: un geste plus rapide, un bras qui retombe à contre temps. Un pas plus lent. Une bouffée d’irrégularité. Un faux mouvement. Tout ce par quoi, dans ce dérisoire carré de résistance contre l’éternité vide qu’est le poste de travail, il y a encore des événements, même minuscules. Il y a encore un temps, même monstruosité étiré. Cette maladresse, ce déplacement superflu, cette accélération soudaine, cette main qui s’y prend à deux fois, cette grimace, ce décrochage, c’est la vie qui s’accroche. Tout ce qui en chacun des hommes de la chaîne crie silencieusement: “je ne suis pas une machine”».

2: THE FEAR

«I think it’s unfair that a mother can touch her children, boy or girl more easily than the father.»

«”During the last 200 years, blackbirds left the forests and became city birds. First in England in the 18th century. Then in Paris and in the Ruhr. During the 19th century, they invaded all the cities in Europe. They settled in Vienna and Prague around 1900. Then they went east, taking over Budapest, Belgrade and Istanbul. (…) For the planet Earth, the blackbird’s invasion of man’s world is far more significant than the conquest of South America or the return of the Jews to Palestine. The modification of relations between species, fish, birds, men, plants is a modification of a higher order than the changes in relations between groups of the same species. Bohemia may have been occupied by the Celts and the Slavs and Bessarabia conquered by the Russians or the Rumanians. The earth couldn’t care less. But a blackbird betraying nature to follow man in his artificial universe… that’s what changes the organization of the planet.»

«Everyone’s scared of thinking. No, everyone’s scared of interpreting.»

«”I make films to keep myself busy. If I had the strength, I’d do nothing. It’s because I can’t bear doing nothing that I make films. For no other reason. That’s the most honest thing I can say about my work”»

«- I learned to feed animals today. There was a calf with a hole in its back. Whatever he ate, poured out of it.
– With me, it’s people…
– What do you mean?
– They have a hole in the mouth and the words just pour out.»

3: THE TRADE

«- Who are your heroes. Louis?
– Let’s see… Al Capone. Guevara. Malcolm X. Gandhi. Robinson…
– Keep going!
– Mamma Barker. Castro. Van Gogh. Sartre. Bob Dylan.
– You see he identifies with all the losers. He’s been conned by all that spiritual bullshit. (…) It’s all tricks. There are no heroes! There are no winners. It’s all bullshit. No saints. No geniuses. Only dirty tricks and fairy-tales make the game go…»

«The picture’s all right, now let’s do the sound. When I touch your tits with my shoe… You say “Aye!”, then suck him. Go! You, Thierry… when she sucks you say “Uh!”, then lick her arse. Let’s go! And you… when he licks your arse, you say “Eh!” like when you’re goosed on the Mètro. Go to it, Thierry. Then you put some lipstick on me… just once, and if I smile, then you kiss me. Let’s go!»

4: THE MUSIC

«”Don’t forget that a carrot trembles before the knife, that lettuce screams when it’s torn and cabbage weeps when boiled” – Angelo Napoli, 15th October, 1979»

«”Crystal and smoke, the two faces of death”»

«Rather stupidly, I started thinking. I’m not dying. My life hasn’t flashed before my eyes. I’m not dying… since I don’t feel a thing.»

………………………………………………………………………………………………………………….

«Godard c’est un aristotélicien, vous savez pourquoi ? A ma connaissance, jamais il n’a construit un film (…) soit explicitement soit implicitement, le diviser d’après ce qu’il faut appeler des catégories. (…) Simplement son astuce et ce qui fait notre joie, c’est qu’il invente des tables de catégories tout à fait, tout à fait bizarres. Mais c’est des tables… Godard, il n’a pas, pardonnez-moi cette formule un peu facile mais je crois qu’elle est vraie fondamentalement, Godard, il n’a pas une table de montage, il a une table des catégories. Et sa table de montage, c’est sa table des catégories. Je prends un film où ça éclate, “Sauve qui peut la vie”. Vous avez quatre catégories, quatre grandes catégories. Alors, on se dit, oh ben non ! faire de ça des catégories, il faut le faire ! Chez Aristote les catégories c’étaient la substance, la qualité, la quantité… Chez Godard les quatre grandes catégories de Sauve qui peut la vie, c’est l’imaginaire, la peur, le commerce, la musique. Mais elles jouent le rôle explicite de catégories, à savoir, chez Godard, là j’en dis trop, mais c’est juste pour prendre un exemple, chez Godard, pour fonder un exemple où je voudrais que vous pressentiez la nécessité de confronter le cinéma non pas seulement avec les autres arts, mais avec la pensée et la philosophie. Chez Godard, les catégories, à la lettre, peuvent recevoir une définition très stricte, à savoir : ce sont des genres réflexifs dans lesquels se réfléchissent une série d’images. C’est un cinéma sériel, mais les séries d’images se réfléchissent dans un genre réflexif, le genre réflexif étant une catégorie. D’où pour chaque film, là où il est très ingénieux, très créateur, c’est que pour chaque film, il va refaire une nouvelle table des catégories correspondant au film. Et chaque fois les images se réfléchiront dans des catégories qui peuvent prendre des figures les plus diverses. En ce sens je peux dire à la lettre.. (…)

Oui, dans chaque film, il va refaire sa table des catégories. Vous en voulez en voilà. Evidemment à charge pour lui qu’elles soient fondées par les séries d’images. Mais les séries d’images vont toujours se réfléchir dans une catégorie, c’est comme ça qu’il brise la narration. Une de ses manières de briser la narration, c’est précisément de faire dépendre les séries d’images d’une catégorie réflexive, c’est à dire d’un concept réflexif. Par là, c’est vraiment du…, c’est vraiment un rapport cinéma /philosophie.»

– Deleuze, Cours sur Cinéma, 30/10/1984

Anúncios

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão / Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão / Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão / Alterar )

Google+ photo

Está a comentar usando a sua conta Google+ Terminar Sessão / Alterar )

Connecting to %s