‘Donnez-moi une chance de me surpasser’

«- Et je n’ai pas d’argent.

– Pas d’argent?

– Mais les 10.000 francs?

– Dépensés.

– 10.000 francs?

– Un dîner pour douze au Café Anglais coûte 10.000 francs.

– Mais, chère Babette, vous n’auriez pas dû tout dépenser pour nous.

– Ce n’était pas seulement pour vous.

– Maintenant, vous serez pauvre toute votre vie.

– Un artiste n’est jamais pauvre.

– Prépariez-vous des dîners semblables au Café Anglais?

– Je savais les rendre heureux, quand je me surpassais. Papin le savait.

– Achille Papin ?

– Oui. Il disait: “Un cri jailli du cœur de l’artiste retentit dans le monde entier: “Donnez-moi une chance de me surpasser.”»

– “Le Festin de Babette” (1987)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s