Le style simple

«La nature, telle du moins que nous pouvons la connaître et dans les milieux appropriés à la vie, ne nous présente rien de simple, et l’art ne peut prétendre à plus de simplicité que la nature. Pourtant nous nous entendons assez bien, quand nous disons que tel style est simple et que tel autre ne l’est pas. Je dirai donc, que, s’il n’y a pas proprement de style simple, il y a des styles qui paraissent simples, et que c’est précisément à ceux-là que semblent attachées la jeunesse et la durée. Il ne reste plus qu’à rechercher d’où leur vient cette apparence heureuse. Et l’on pensera sans doute qu’ils la doivent, non pas à ce qu’ils sont moins riches que les autres en éléments divers, mais bien à ce qu’ils forment un ensemble où toutes les parties sont si bien fondues qu’on ne les distingue plus. Un bon style, enfin, est comme ce rayon de lumière qui entre par ma fenêtre au moment où j’écris et qui doit sa clarté pure à l’union intime des sept couleurs dont il est composé. Le style simple est semblable à la clarté blanche. Il est complexe mais il n’y paraît pas. Ce n’est là qu’une image, et l’on sait le peu que valent les images quant ce n’est pas un poète qui les assemble. Mais j’ai voulu donner à entendre que, dans le langage, la simplicité belle et désirable n’est qu’une apparence et qu’elle résulte uniquement du bon ordre et de l’économie souveraine des parties du discours.»

– Anatole France, “Jardin d’ Epicure” (Paris : Calmann-Lévy, 1912, p. 106-108).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s