Le désespoir des vrais philosophes

«… quel sera notre criterium pour en bien juger?»*

(*) «Moins on sait, plus on croit savoir. Les péripatéticiens doutaient-ils de rien? Descartes n’a-t-il pas construit l’univers avec des cubes et des tourbillons? Et y a-t-il aujourd’hui même en Europe si mince physicien qui n’explique hardiment ce profond mystère de l’électricité, qui fera peut-être à jamais le désespoir des vrais philosophes

– Rousseau, “Discours sur les Sciences et les Arts” (1750).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s